Depuis quelques années, les produits fabriqués en France ont le vent en poupe. Véritable moteur de sortie de crise économique de 2008, le dynamisme nouveau du marché du « Made in France » rayonne à travers le monde.

La prise de conscience générale et la responsabilisation étant la nouvelle tendance sociale, 77% des Français déclarent aujourd’hui être prêts à payer plus cher pour acheter Français.

Une fois notre chauvinisme assumé et mis de côté, des raisons tout aussi patriotiques et bienveillantes de consommer local apparaissent: Préserver l’emploi en France. Ce n’est pas qu’un sujet d’élections présidentielles, mais bien une nécessité économique de tous les jours directement liée à nos choix en tant que consommateur.

Selon consoGlobe, « en choisissant le Made in France une fois sur deux pour l’achat de nos chaussures, on participerait à conserver entre 55.000 et 160.000 emplois ».

De cause à effet, la fabrication française entraîne le respect des normes sociales auxquelles nous sommes attachés et affirme notre désaccord avec l’exploitation humaine qui continue d’exister malgré tout. Aujourd’hui nous avons les moyens d’être responsables dans notre façon de consommer et il est difficilement acceptable de porter un t-shirt confectionné par un enfant exploité. Nous en profitons pour saluer l’initiative de Le Tshirt Propre, qui associe fabrication française et éco-responsabilité.

En parlant d’écologie, c’est également une cause bien défendue par les acteurs du « Made in France », tout comme Fantome qui redouble d’ingéniosité avec ses collections de maroquinerie et accessoires 100% vegan, français et éco-responsables. Et puis acheter des produits qui viennent de chez nous, cela réduit la distance parcourue pour leur conception et leur acheminement, et donc pollue moins qu’un objet en direct de Chine !

À l’international, les produits « Made in France » ne sont pas toujours vus de la même manière. Reconnu à l’unanimité comme symbole ultime de raffinement et d’élégance, le secteur du luxe « à la Française » trône sur les défilés de mode. En revanche, et en particulier sur le marché des technologies, le « Made in France » n’est globalement pas perçu à l’étranger comme étant novateur. Il semblerait même que nous soyons un peu à la traîne à force de nous regarder le nombril.

Paradoxalement et cela dit de manière générale, à défaut d’évolution, nous créons la révolution. Airbus qui assied sa réputation avec l’A380 et qui tient tête face au géant Américain Boeing en est un bel exemple.

Devialet qui propose le meilleur son au monde avec ses systèmes audio conçus et produits en France est aussi une grande success story à la Française.

À l’heure du Do It Yourself, des plateformes d’échanges de services et des friperies à la mode, nous constatons qu’aujourd’hui nous ne voulons plus payer pour des produits de mauvaise qualité. L’époque de la consommation à grande vitesse semble toucher à sa fin, et la nouvelle génération recherche aujourd’hui la qualité plutôt que l’instantané.

Le Made in France a toujours su répondre à ce souci de qualité, mais a longtemps été réservé au secteur du luxe, ou délaissé pour le bas de gamme et le jetable.

Finalement, on retiendra que la France est terre de savoir-faire mais ce n’est que depuis peu qu’elle a arrêté de se reposer sur une réputation d’excellence pour se remettre à innover. Chez Regalia, nous nous sentons investis dans ce défi de concilier héritage, modernisme et nouveaux modes de consommation.